Moteur roue ou moteur pédalier? Que choisir…

Il y a de nombreux moteurs de vélo électrique différents, certains sont intégrés à la roue, d’autres au pédalier. Nous discutons ici des avantages et inconvénients de chacun afin de vous aider à choisir entre un moteur roue ou un moteur pédalier.

Les moteurs pédaliers ont l’avantage d’avoir un très bon rendement indépendamment de la vitesse du vélo (grâce à la transmission) à condition de bien utiliser ses rapports de vitesse mécanique (ce qui n’est souvent pas le cas chez les cyclistes débutant). Le moteur peut également profiter de la suspension du vélo ce qui est plus confortable sur des routes en mauvais état.

moteur pédalier

Crédit photo: Hans Dorsch

Les moteurs pédaliers possèdent aujourd’hui d’une manière générale les meilleurs technologies d’assistance ce qui les rend très agréable d’utilisation dès le premier coup de pédale. Ce type de moteur nous semble la solution adaptée pour les personnes souhaitant s’acheter un vélo électrique pour faire des sorties VTT, pour effectuer des trajets avec des fortes pentes ou également en cas de charges importantes avec une assistance garantie.

Un autre point positif est les faibles courants de décharge qui ne réduisent pas prématurément la durée de vie des batteries. Cependant, l’intégration est plus complexe (géométrie du cadre spécifique) et donc le prix plus élevé. De plus, l’utilisation de la transmission cycle limite la puissance transmissible et il est judicieux de couper la puissance lors des changements de vitesse pour ne pas trop abîmer la transmission.

Nous sommes également inquiets du manque d’évolutivité de certains systèmes intégrés qui imposent parfois une communication propriétaire entre les composants. Leur non-obsolescence est conditionnée à la bonne volonté du constructeur de système de motorisation de fournir des pièces de rechange à des prix acceptables. Il faut donc être vigilant sur la possibilité et le coût du remplacement de certains composants, notamment de la batterie.

Moteur moyeu

Crédit photo: Kārlis Dambrāns

Concernant les moteurs roue (aussi appelés moteurs moyeux) dans la catégorie Pedelec, ils seront toujours à l’aise sur le plat ou pour les faibles côtes. Certains moteurs roue offrent une puissance en pointe permettant de maintenir une vitesse supérieur à 20km/h même en montée raide et donc de rester dans des bons rendements (>70%) dans toutes les conditions. Cela permet donc de limiter un des défauts majeurs du moteur moyeux (le paradoxe est que dans ce cas, plus de puissance entraîne un meilleur rendement et donc une consommation moindre au kilomètre). Le simulateur de ebikes.ca permet de bien visualiser ces phénomènes. Le calculateur d’itinéraire d’eBikeMaps prend en compte ces éléments pour estimer le rendement du système de motorisation au cours d’un trajet planifié.

D’une manière générale, les moteurs roue ont mauvaise presse essentiellement à cause du manque de fiabilité des acteurs diffusant ces solutions et de mauvais contrôleurs ne prenant pas en compte les spécificités du moteur (courant de saturation, inertie thermique) et la dynamique d’un véhicule hybride biomécanique/électrique (accélération, rythme de pédalage).

Dans la catégorie S-pedelec (assistance allant jusqu’à 45 km/h, le S voulant dire Speed), le moteur roue présente de gros avantages. La densité de puissance est environ 2 fois plus importante : un moteur pédalier de 4kg propose une puissance nominale de 500W là où un moteur moyeux pourra fournir 1000W. Cela est notamment dû au fait que le moteur pédalier s’aligne sur la vitesse de pédalage (très faible pour un moteur) alors que le moteur moyeux profite de la vitesse supérieur de la roue d’un S-pedelec. En roulant 2 fois plus vite, les courants de phases du moteur sont divisés par 2 et les pertes cuivres (principale source de mauvais rendement) divisées par 4! Pour l’équipe eBikeLabs, au quotidien notre système de motorisation préféré est le système moteur moyeux.

Mais il est particulièrement intéressant de se poser la question du vélo électrique parfait non pas pour soi mais pour les autres, sa famille, ses amis, son équipe. On s’aperçoit alors rapidement que l’aspect sécurité devient le facteur prépondérant dans ce choix. Dans ce cadre, nous sommes très satisfaits de notre flotte interne assemblée par l’atelier Cyclolivine avec les moteurs de Déclic-Eco et bien sûr équipée du contrôleur eBikeMaps (voir vidéo ci-dessous).

En effet, notre technologie d’assistance électronique au freinage d’urgence, le limiteur de vitesse en descente, le contrôle de l’accélération et de la puissance en pointe nous garantit de maximiser la sécurité lors de l’utilisation de nos vélos.

8 réflexions au sujet de « Moteur roue ou moteur pédalier? Que choisir… »

  1. ayant un âge avancé donc 77ansje suis de 1939, bien entendu je fais régulièrement du vélo depuis l’âge de 7 ans donc des tours de pédale super
    important, j’ai la chance de voir la technologie sur les vélos électrique au
    21emes siècles concernant l’autonomie des batteries et cela et formidable de donner un coup de pouce pour notre santé, surtout les anciens comme
    moi pour les montées!!!!! et la je peux dire que le progrès a sa grande place!!!!!

  2. Il me semble qu’un énorme avantage (potentiel) du moteur moyeu est qu’il a très peu de mécanique contrairement au moteur pédalier.
    Hors depuis plusieurs décennies la mécanique a fait des progrès ridicules par rapport à l’électronique (de puissance ou non). Et cette différence n’est pas prêt de s’arreter. L’électronique ainsi que la technologie des moteurs (moteur à flux transversal par exemple) va continuer encore longtemps à progresser à pas de géant.
    Il faut considérer aussi le coût de la technologie. La mécanique sera toujours chère, l’électronique à des couts en baisse constante, les composants ne sont pas couteux à fabriquer en grande série (même si vous les achetez cher…)

  3. Bonjour !
    …question complémentaire, Moyeu de Roue Avant ou de Roue Arrière…? lequel est le mieux…?

    Merci

    Wilfried

  4. Sujet intéressant mais manque d’informations dans votre analyse.
    D’abord il existe sur le marché un très grand nombre de modèles de moteurs roues et de moteurs pédalier. Impossible de comparer de façon systématique les 2 types de motorisation tant les technologies utilisées sont différentes d’un fabriquant à l’autre.
    Si en théorie, les moteurs pédaliers ont un meilleur rendement, dans la pratique ce n’est pas forcément le cas. Certains moteurs roues seront en effet beaucoup plus efficace.
    Et puis que compare t’on?
    –Le rendement : puissance consommée / puissance transmise-Les fonctionnalités? La maintenance? Le prix? .…
    –L’agrément : Ressenti de l’utilisateur

    Avez vous fait des tests sur banc d’essais ou comparez-vous les données constructeurs?
    Je pense qu’il serait en effet très intéressant de réaliser un comparatif en laboratoire et en essai réel d’une dizaine de moteurs roues 250W (Bafang, Bionx, Heinzmann, Goswiss, Novengine, Golden…) et d’une dizaine de moteurs pédalier 250W (Bosch, Yamaha, Panasonic, Bafang Max et BBS, Mpf Drive, Impulse, Brose, Sunstar,…)
    Pas simple à réaliser, mais probablement très instructif.

    Un des avantages des moteurs pédalier est de pouvoir être utilisé avec des moyeux à vitesse intégré (NuVinci, Alfine…) et donc de changer de vitesse à l’arrêt.
    Inconvénients: Tension importante sur chaine et partie cycle, coût, difficulté de maintenance, cadre spécifique…

    Un des avantages important des moteurs roues (de bonne qualité) est de pouvoir utiliser le moteur comme frein-moteur et ainsi de pouvoir soulager le système de freinage et recharger la batterie dans les longues descentes.
    Autre avantage: maintenance simple, couple important…
    Inconvénient: Tension sur le cadre et fourche pour moteur avant, difficulté de mettre la masse du moteur en rotation, cage du moteur et composants soumis aux contraintes du terrain…

  5. Je possède 4 vélos électriques.
    2 moteurs roue avant,un moteur roue arrière et un moteur moyeu…
    Ce dernier est monté sur un vélo Moustache lundi 26 et semble de loin le plus efficace.
    Mais il faut comparer ce qui est comparable,les 3 autres n’ont pas la même puissance et le moteur roue arrière est un 24 V .
    Autre avantage du moteur moyeu,la facilité de réparer l’une ou l’autre roue…démontage du même type qu’un vélo classique.

    • Bonjour, suite à votre article sur ces trois type ‚roue avant, arrière et pédalier vous devez pouvoir m’éclairer et je vous en remercie dans l’agrément de conduite entre roue avant et arrière et les différences entre ces deux systèmes, moi j’ai tout entendu sur le sujet, mieux roue avant c’est comme une voiture 4x4 ou alors trop lourd de l’avant je suis perdu. Merci à vous si vous pouvez m’orienter. Bien à vous Charles Ebiner

    • Christophe Jean-Paul > 2 moteurs roue avant,un moteur roue arrière et un moteur moyeu…

      moteur moyeu” : vous voulez peut-être dire “moteur pédalier” ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *