Notre vision de l’évolution du vélo électrique

Il y a quelques années, nous avons commencé à utiliser le vélo électrique comme mode de transport principal. Si nous avons été plus que convaincu par la solution de mobilité et de loisir, nous restions sur notre faim à propos des contrôleurs et services proposés par la filière.

C’est à notre avis sur ces aspects qu’il existe la plus grande marge de progression dans les années à venir. Nous avons donc initié un grand chantier pour monter en compétence sur ces sujets et développer notre propre solution orientée utilisateur (basée sur l’expérience de notre usage et une grande liberté sur la conception).

Dans la vidéo ci-dessus, découvrez les grandes lignes du contrôleur eBikeMaps. Le contrôleur est l’organe électronique entre la batterie et le moteur, c’est ce qui pilote la puissance en temps réel. Découvrez dans la suite de cet article notre vision et les développements en cours.

 Poursuivre la lecture

Moteur roue ou moteur pédalier? Que choisir…

Il y a de nombreux moteurs de vélo électrique différents, certains sont intégrés à la roue, d’autres au pédalier. Nous discutons ici des avantages et inconvénients de chacun afin de vous aider à choisir entre un moteur roue ou un moteur pédalier.

Les moteurs pédaliers ont l’avantage d’avoir un très bon rendement indépendamment de la vitesse du vélo (grâce à la transmission) à condition de bien utiliser ses rapports de vitesse mécanique (ce qui n’est souvent pas le cas chez les cyclistes débutant). Le moteur peut également profiter de la suspension du vélo ce qui est plus confortable sur des routes en mauvais état.

moteur pédalier

Crédit photo: Hans Dorsch

Les moteurs pédaliers possèdent aujourd’hui d’une manière générale les meilleurs technologies d’assistance ce qui les rend très agréable d’utilisation dès le premier coup de pédale. Ce type de moteur nous semble la solution adaptée pour les personnes souhaitant s’acheter un vélo électrique pour faire des sorties VTT, pour effectuer des trajets avec des fortes pentes ou également en cas de charges importantes avec une assistance garantie.

Un autre point positif est les faibles courants de décharge qui ne réduisent pas prématurément la durée de vie des batteries. Cependant, l’intégration est plus complexe (géométrie du cadre spécifique) et donc le prix plus élevé. De plus, l’utilisation de la transmission cycle limite la puissance transmissible et il est judicieux de couper la puissance lors des changements de vitesse pour ne pas trop abîmer la transmission.

Nous sommes également inquiets du manque d’évolutivité de certains systèmes intégrés qui imposent parfois une communication propriétaire entre les composants. Leur non-obsolescence est conditionnée à la bonne volonté du constructeur de système de motorisation de fournir des pièces de rechange à des prix acceptables. Il faut donc être vigilant sur la possibilité et le coût du remplacement de certains composants, notamment de la batterie.

 Poursuivre la lecture